Retour Nouvelles

Édito: C’est ensemble que nous ferons le poids contre l’obésité

Le 1er mars dernier, le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie (SOCI) a dévoilé le rapport « L’obésité au Canada : une approche pansociétale pour un Canada en meilleure santé » faisant état de la crise, qui touche près de deux tiers des adultes et d’un tiers des enfants canadiens, et proposant des pistes de solution afin de combattre ce fléau.

 

En plus de mettre en lumière des statistiques alarmantes―le taux d’obésité a doublé chez les adultes et triplé chez les enfants depuis 1980― le rapport prône une approche pansociétale : « Les Canadiens doivent redoubler d’efforts pour manger sainement et être actifs, mais les gouvernements et l’industrie doivent également leur donner les moyens et la motivation de faire des choix de mode de vie éclairés. » Nous ne pouvons qu’être en accord avec cela.

 

La volonté de mieux manger est là : les Québécois veulent améliorer leurs habitudes alimentaires, ils ont d’ailleurs été 76 % à le faire dans les trois dernières années, selon notre plus récent sondage annuel. Les Québécois considèrent que c’est un combat qu’ils ne peuvent mener seuls : ils réclament l’aide des entreprises. En effet, plus de six Québécois sur dix pensent que la qualité nutritive des produits offerts en épicerie au Québec mérite d’être améliorée, et plus de sept sur dix pensent de même pour les restaurants.

 

Il y a là une opportunité pour l’industrie agroalimentaire de jouer un rôle de leader dans ce combat contre l’obésité et l’embonpoint. Nous les invitons à être proactifs et à contribuer activement à la meilleure santé des consommateurs en offrant des produits améliorés.

 

Le mouvement que nous avons créé avec le programme Melior a mené à l’adoption de 50 engagements liés à la réduction de sel, de sucre, de gras et à l’augmentation des fibres, entre autres. Nous invitons les entreprises à être le poids qui fera pencher la balance du bon côté.

 

Annick Van Campenhout,
directrice générale du CIPA