Retour Nouvelles

Le poids économique de l’obésité
2015-08-26

La  Revue canadienne de santé publique publiait dans sa plus récente édition les résultats d’une recherche sur les coûts annuels en santé au Canada pour une personne qui fume, qui souffre d’obésité ou qui ne fait pas d’exercice. Les chiffres sont lourds à porter!

Un fardeau financier

Il n’est pas surprenant d’apprendre que ce sont les fumeurs qui coûtent le plus cher de façon individuelle annuellement en santé publique. Le coût annuel est de 3071$ à l’État pour un fumeur, de 1453$ pour une personne obèse et de 712$ pour une personne inactive.

Il ne faut pas négliger que la population canadienne est constituée de 17,1 % de fumeurs, alors que 46,1 % de la population souffre d’embonpoint. De ce fait, l’obésité entraîne des dépenses de 23,3 milliards de dollars au Canada, soit 25 % de plus que l’usage du tabac chiffrés à 18,7 milliards de dollars selon ce dernier rapport. L’obésité est aujourd’hui connue comme étant la principale cause des maladies chroniques au pays.

Robert Strang, médecin en chef de la santé publique de la Nouvelle-Écosse, ne croit pas que les gens vont être influencés par les coûts dispendieux engendrés à l’État à cause de ces facteurs. « Par contre, les chiffres sont importants pour nous, pour le gouvernement, afin que l’on continue à investir dans la prévention. »

Les provinces ne pèsent pas toutes égales dans la balance

Les chercheurs ont constaté que la Colombie-Britannique obtenait les meilleurs résultats. On y trouve la plus faible proportion de fumeurs, de personnes obèses et de personnes inactives comparativement aux autres provinces canadiennes.

Ils ont pu conclure que le fardeau économique du Canada lié à la santé pourrait diminuer de 10 % si chaque province réduisait ses facteurs de risques au même niveau que la Colombie-Britannique.