Retour Nouvelles

La lutte contre le sel, le sucre et les gras : une affaire internationale
2014-05-26

On entend parler à tous les jours de la réduction du sel, du sucre et des gras dans les médias québécois. Réglementation, engagement volontaire, taxation… Cette « guerre » de l’alimentation réunissant les gouvernements, les industriels et les consommateurs dépasse les frontières du Québec. En effet, il s’agit d’un débat actuel qui s’étend à l’échelle mondiale.

Au Canada

Débutons notre voyage ici, au Québec et au Canada, où la tendance se confirme à travers les initiatives multiples face à la réduction de sel, de sucre et de gras. Nous connaissons aujourd’hui les impacts de la surconsommation de ces ingrédients, comme les maladies cardiovasculaires et l’obésité, et les consommateurs sont de plus en plus sensibilisés à l’importance d’une meilleure alimentation. Une récente étude de données recueillies par des sondages de Statistiques Canada démontre que les Canadiens consomment 136 % plus de produits transformés que dans le passé. Des initiatives, telles que le programme Melior, sont importantes afin d’aider les consommateurs à améliorer le contenu de leur assiette.

En Europe

Ce mouvement ne se limite pas aux frontières canadiennes, d’ailleurs le programme Melior est inspiré d’un programme similaire de chartes d’engagements en France, le Programme National Nutrition Santé (PNSS). Nos cousins européens ont mis sur pied ce programme en 2006, en plus de créer OQALI, un observatoire qui exerce un suivi global de l’offre alimentaire des produits transformés sur le marché français (http://www.oqali.fr/). Comme au Québec, plusieurs grandes entreprises se sont engagées à améliorer l’offre alimentaire, comme par exemple le distributeur Casino.

Leurs voisins anglais ont également entamé plusieurs actions dans la lutte au sel, au sucre et aux gras. On fait maintenant appel aux scientifiques en alimentation pour se joindre au débat. L’idée d’une taxation sur les produits alimentaires contenant un haut niveau de gras saturés, de sucre et de sel est à l’étude. Toutefois, à l’université de Reading, le Centre for Food Security a évalué que, pour voir une réduction du taux d’obésité au Royaume-Uni, les taxes devraient être tellement élevées qu’elles seraient inacceptables pour le consommateur. Dans ce contexte, le gouvernement et les consommateurs travaillent conjointement à une nouvelle législation. De plus, un groupe appelé le Consensus Action on Salt & Health (http://www.actiononsalt.org.uk/) travaille activement avec le gouvernement britannique et l’industrie agroalimentaire à la réduction du sel.

Le plan de la Finlande

Plus au Nord, en Finlande, un plan d’action sur le sodium réalisé il y a 30 ans a obtenu des résultats concluants. Les Finlandais ont mis en place une stratégie visant à réduire le sodium en :

  1. Rendant accessible de l’information aux médias pour qu’ils la relaient aux consommateurs
  2. Convaincant le gouvernement de faire une campagne de sensibilisation
  3. Sensibilisant l’industrie à l’importance de réduire le sodium dans les aliments préparés.

Finalement, une réglementation a été instaurée dans le pays et il est intéressant de noter que la réduction jusqu’à 20 % du niveau de sel n’a pas été remarquée par le consommateur puisque cette dernière s’est fait graduellement.

Il ne s’agit ici que de quelques exemples à travers le monde, mais on sent bien que le mouvement est amorcé et que la réduction de sel, de sucre et des gras dans les aliments consommés est devenue une priorité afin d’avoir un impact sur la santé des populations. D’ailleurs, un récent sondage de la firme CROP réalisé pour le programme Melior révèle que 74 % des consommateurs québécois récompenseraient les compagnies qui améliorent leurs produits déjà existants en étant plus fidèles à leur marque.  Les consommateurs sont donc prêts à encourager les petites et grandes entreprises agroalimentaires dans leur démarche vers l’amélioration de l’offre nutritionnelle et ce mouvement est présent non seulement au Québec, au Canada, mais partout à travers le monde!