Retour Nouvelles

Melior participe au comité sénatorial sur l’obésité
2015-02-24

Le comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie s’est réuni jeudi dernier le 19 février 2015 à Ottawa. À l’ordre de jour,examiner l’incidence croissante de l’obésité au Canada : ses causes, ses conséquences et les solutions d’avenir. La directrice du Conseil des initiatives pour le progrès en alimentation (CIPA), Mme Annick Van Campenhout était présente à titre de participante à ce comité.

Aux côtés de Mme Van Campenhout, représentant le programme Melior, étaient également présents Mme Sylvie Cloutier, présidente-directrice générale du Conseil de la transformation alimentaire et des produits de consommation (CTAC), Mme Joyce Reynolds, vice-présidente exécutive de Restaurants Canada, affaires gouvernementales ainsi que Mme Phyllis Tanaka, conseillère principale de Food & Consumer Products of Canada (FCPC), alimentation et nutrition, affaires publiques et réglementaires.

Le comité sénatorial avait plusieurs questions à poser aux acteurs du secteur de l’industrie agroalimentaire. Ils ont soulevé différents enjeux, tels que la réglementation face à l’autorégulation, les publicités de malbouffe destinées aux enfants, le rôle de l’industrie dans l’amélioration de l’offre alimentaire, de l’éducation de la population et l’information communiquée sur les emballages, dans les menus et dans les supermarchés. Les discussions entre le comité et les experts avaient pour objectif de mieux analyser les rôles pouvant être joués par le gouvernement pour améliorer l’offre alimentaire au Canada et ainsi réduire le problème d’obésité.

Les industriels ont fait valoir que l’amélioration de l’offre alimentaire était un processus long et complexe, mais qui est bien entamé depuis de nombreuses années dans le milieu agroalimentaire. Le programme Melior est une des initiatives mises en place par l’industrie pour améliorer la santé de la population via leur assiette. Tous les partis semblaient d’accord pour dire que l’éducation des consommateurs en matière de saine alimentation est prioritaire afin que les efforts de l’industrie soient efficaces.

Le comité sénatorial a clairement indiqué qu’ils avaient une inquiétude sur le niveau de compréhension des consommateurs par rapport à l’information communiquée sur les produits et les menus, telle que le tableau de valeurs nutritionnelles qui se retrouve sur les produits et les systèmes de classification de produits dans les supermarchés.

Le comité sénatorial analysera l’information reçue et déposera un rapport de recommandations sur les prochaines étapes. Il s’agit certainement d’un dossier à suivre…